Le Patrimoine – Origine des noms

Que signifie le nom de tel hameau ou village ? 

chacun d’entre nous s’est un jour posé cette question….


TARNAC  TARNACENSEM en 871 , TARNACO vers 1315 = le domaine gallo romain de TARINUS,
                  TERNAT en 1789

BERBEYROLE (la) de verveix signifiant brebis , la terminaison « ole »indique un diminutif = petite brebis
BESSETTE (la) du latin populaire bettia = bouleau
BOSDEVEZY (le)  du bas latin boscus : bosc est le nom usuel ; c’est aussi le bois du defens
bois du defens = les seigneurs se réservaient des bois dans lesquels il était interdit, défendu de laisser paître les troupeaux «  bois mis en defens »
*même  origine que deveix , par exemple le puy du deveix (devenu par extension  le puy du devoir)
BROUSSAS  brossa en occitan = végétation sauvage des terres incultes.
CHABANNES ancien occitan « cabana » petite habitation grossièrement construite : Chabanas vers 1166 forme limousine.
CHATAIN chastanh  nom nord occitan du châtaignier
CHAMPEAUX  du latin campus champ cultivé.
CHEZ TROUSSAS de l’occitan trossa, ce qui est empaqueté, lié de cordes, de sangles par exemple « trossa de palha=botte de paille »
CLUPEAU de clupel = celui qui boîte (même origine que le patronyme Cloup
COUFFY  du latin confinium=limite de territoire ; la formation de ce toponyme remonte à la fin de l’époque carolingienne.
FAUX la Montagne : de fagus = hêtre , en occitan fau
FRAYSSE (le) du latin fraxinus = frêne
FREYSSINET (le) même origine
GANE (la) en latin vadum= gué ; c’est un endroit où le ruisseau s’élargit, où l’on traverse à gué.
GENEYTOUSE : terre à genêts
GOUTAILLOUX (le) petit ruisseau
JAVAUD  variante de javelle, fourche dont on se sert pour mettre le blé en javelles.
                                           villa de Javalc en 1093
Lacelle: de Cella petite chambre
LAFAGE du latin fagus=hêtre
LA  CHAPELLE du latin cappella = petite cape .
LAGORCE de gorsa = haie vive en Limousin
LACOMBE de l’occitan comba = vallée étroite.
LAVAUD de « val » ancien occitan et « van » dans sa forme limousine=vallée.
LARFEUIL du latin acrifolium = houx.
LAGARDE ancien occitan « garda » = tour de guet ou par extension site fortifié ou simplement hauteur permettant de surveiller.
LEPINE : occitan espina dérivé corrézien lespinas
LONGEYROU(X) de l’adjectif latin mongarius qui s’étire en longueur
MAISONS (les)  de l’occitan « maijou » ; ce nom désignait une importante maison (à Tarnac, las Meyjous  en 1406 habitation noble du XV e siècle)
MARCILLAC domaine de Marcillus.
MAS à LOUBAUD : mas est hérité du latin médiéval « mansura » ; il signifie alors simple famille patriarcale, tribu ou communauté agraire, c’est la véritable cellule de base ; Lou baud = ancien occitan « loba » = loup
MONT (le) MONTEIL (le) de monte , forme limousine de montagne, élévation de terrain ; le Monteil est un diminutif.
MERCIEL souvent orthographié MARTIELS (17e siècle) qui devient aussi en nom de famille MARTIAL (peut être en référence à St Martial = martialis puis marsal en occitan, l’un des 7 missionnaires envoyés par le pape Fabien en Gaule au 3e s = 1er évêque de Limoges)
MILLEVACHES  vocable gaulois « melo » et latin « vacua » = lieu élevé. montagne abandonnée
                                                           MIAUVATSAS au 17eme siècle
MURAT : de Murato 1433
ORLIAC  domaine gallo romain habité par Aurélius.
                                                                                            villa Ruillac an 1000.
PEROLS : ensemble de petits poiriers, Perolz en 1138
PEYRELEVADE : ancien occitan peira levada
PLANCHETTE (la) planche au dessus d’un ruisseau, passerelle en bois ;ces ponts rudimentaires desservaient souvent des moulins à eaux.
PARNEIX (le) patriniacum = nom de domaine gallo romain.
REMPNAT : Ramnaco en 832 nom d’homme germanique Ramnus; en occitan Ramnac , prononcé Renna
SENIGOUR de gorc = trou d’eau , endroit profond d’une rivière ( et peut être « senex » = ancien,vieux.
SERVIERES du latin cervus = le cerf  et silva  = forêt .
THEILLET en occitan telh =tilleul .
TREICH (le) de trajectus = traversée : c’est un point de franchissement d’une rivière.
TREMOUILLAT  de tremulus = tremble espèce particulière du peuplier.
TOY VIAM  ALTOIRE  de 1073 à 1084 , puis AUTOIRE en 1154, puis  LE THOYR en 1589 : enceinte fortifiée aux murs élevés , le toponyme a été très altéré depuis le 16 e siècle.
VALIERE (la)  vallée d’un petit ruisseau
D’après les livres:
de Marcel Villoutreix « Noms de lieux en Limousin » Editions Bonneton , « Noms de lieux de la Corrèze (1992) »
                           et   le supplément  n°6 Assoc .Antiquités Historiques du Limousin 2002
Dictionnaire des noms de familles et de lieux du midi de la France :
Jacques Astor  Ed. Beffroi 2002