Livre sur le patrimoine rural de la commune de Tarnac

« Le patrimoine rural de la commune de Tarnac »

Livre réalisé par  Michèle Torchin et Gabrielle Coutaud.

La préface est écrite par Mme Catherine Deschamps, architecte conseil au CAUE de la Corrèze ( Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement).

Ce livre présente le patrimoine architectural , reflet de l’habitat et de l’organisation de la vie paysanne jusqu’aux années 1960..

Paru aux Editions de l’Esperluette , en vente au prix de 16 euros

hommage aux soldats tarnacois de la Grande Guerre

Plus de 150 personnes ont visité l’exposition en mémoire des soldats tarnacois de la Grande Guerre, organisée par l’ARHA du 23 au 28 octobre. Beaucoup d’émotion à la lecture de ces lettres et cartes des soldats à leurs proches, de curiosité à découvrir les objets exposés, témoins de ce passé cruel , de relire des  articles des journaux de cette époque..

De l’avis général une parfaite réussite pour contribuer au souvenir de mémoire. C’était également le sens du dépôt de livres pour adultes, enfants, adolescents organisé par l’association grâce à la librairie « vivre d’art » de Meymac.

Le bureau de l’ARHA réserve le bénéfice de cette vente à l’école de Tarnac.

La soirée théâtre « Paroles de Poilus » du vendredi 30 octobre apporta elle aussi beaucoup d’émotion aux participants. Plus de 60 personnes eurent à coeur d’être présentes pour la soirée de clôture de cette semaine de souvenirs et d’hommage aux poilus tarnacois de 14-18 et apprécièrent le talent des artistes de la troupe de la Chélidoine faisant revivre cette période de notre histoire.

commémoration fin guerre 14/18

Expo Guerre de 14/18

L’exposition sur la guerre de 1914/1918 , telle que vécue par les Tarnacois , sera présentée à la salle des fêtes du 24 octobre au 1er novembre 2009.

Vous avez été nombreux à nous prêter des témoignages familiaux: photos, lettres de soldats amoureux à leurs épouses, de pères inquiets d’être partis à la guerre et privés de voir grandir leurs enfants , de chefs de familles mobilisés , soucieux que la maisonnée s’en sorte pendant leur absence…

Des  cartes de soldats courageux au début du conflit mais de plus en plus désespérés par sa longueur , des mots griffonnés à la hâte, dans les tranchées, par ceux dont l’espoir de s’en sortir vivant restera vain.

Nous allons maintenant les mettre en forme afin que vous puissiez en prendre connaissance aux prochaines vacances de Toussaint .

Nous pourrons encore , jusqu’à fin avril , recueillir les documents de ceux qui n’ont pas eu le temps de fouiller dans leur grenier.

Nous remercions d’ores et déjà ceux qui ont contribué à réveiller ces vieux souvenirs, bien souvent douloureux, et sans qui nous n’aurions pu faire avancer notre projet.

Jeannette, Michèle, Gaby et Brigitte    (15/01/09)

En passant par Chabannes

Un peu d’histoire de Tarnac, en passant par Chabannes !

C’est en 1147 que l’abbé Etienne obtient l’affiliation d’Obazine Coyroux à l’ordre monastique de Citeaux : l’ordre des Cisterciens.
Le réseau des GRANGES qu’Obazine va créer sous l’impulsion des abbés succesifs et du 3ème Robert , en particulier, est le reflet d’une activité très importante en vue de constituer durablement un vaste patrimoine essentiellement foncier , de terres agricoles déjà défrichées et exploitées.
Il s’agit de subvenir , en effet , aux besoins et charges de la double communauté : Obazine-Coyroux.

Ainsi , c’est à la faveur de nombreuses cessions et donations, entre 1166 et 1193 que va se constituer la Grange de Chabannes , commune de Tarnac , Haute Corrèze, à 90 Km d’Obazine , la plus éloignée de l’abbaye, au nord ,sur la montagne limousine.

En 1166 Amelius de NEGREMONT , Gaucelmus et Pierre ses frères, Pierre GOBIANI , leur neveu cèdent au monastère d’Obazine et à l’abbé Robert la terre de Chabannes et toutes ses appartenances pour la somme de 78 sous et une redevance annuelle de 7 sous de Limoges.

Sources : d’après
B.BARRIERE « l’abbaye cistercienne d’Obazine en Bas Limousin ; les origines, le patrimoine (1977 Tulle) »
B.BARRIERE « le cartulaire de l’Abbaye cistercienne d’Obazine (XII-XIIIe siècle)- Institut d’études du Massif Central 1989 – fascicule XXXIII.»